Sélectionner une page
2 Mar, 2020
[PARTIE 2] Colloque de lancement TESaCo : Numérisphère, data & société

Interactions Humain-Machine: quel cadre juridique penser pour demain ?

Intervenante : Célia Zolynski, professeure à l’Université 1 Panthéon-Sorbonne

Résumé : Le déploiement et la transformation des interactions humain-machine suscitent de nouvelles interrogations relatives aux effets induits par l’exploitation croissante de l’attention de l’utilisateur ou portant sur la possible manipulation de ses émotions. Cela pourrait justifier une adaptation du cadre juridique existant, et au-delà de repenser la place de l’humain dans ces interactions pour lui reconnaître la qualité d’agent du système pensée comme condition de sa liberté.

Évolution et perspective de l’article 1 de la Loi informatique et liberté

Intervenant : Régis Chatellier, chargé d’études prospectives au sein du LINC, CNIL

Résumé : Si depuis 40 ans la France puis l’Europe se sont dotées de cadre juridique pour s’assurer que l’informatique ne porte atteinte «ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques» (article 1 – Loi Informatique & Libertés), il n’en demeure pas moins que la numérisation de nos vies quotidiennes continue à faire émerger de nouveaux enjeux pour les libertés et notre capacité à vivre en société. La CNIL publiait dès 2017 son rapport «Comment permettre à l’Homme de garder la main ?» dans lequel elle décrivait les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle. Ses usages tendent à se développer dans tous les domaines, depuis la surveillance à la recherche en santé, en passant par les nouvelles formes de management par les données de l’économie à la demande. Les choix technologiques, de plus en plus, deviennent des choix politiques, pour lesquels nous devons être proactifs, si nous voulons garder la main sur le modèle de société que nous souhaitons.

Scienza nuova ou nouveau style scientifique ?

Scienza nuova ou nouveau style scientifique ?

Par Daniel Andler paru dans Le Débat, n° 207, novembre-décembre 2019, pp. 123-131 Version PDF Vous êtes l’Agence nationale de santé publique. Vous êtes chargée d’évaluer la prévalence de la grippe dans le pays, à l’approche de la prochaine épidémie saisonnière, et...

[TESaCovid] Nostalgie du confinement, peur du déconfinement

[TESaCovid] Nostalgie du confinement, peur du déconfinement

Par Serena Ciranna Lorsque j'avais douze ans, une grosse fièvre m’obligea à rester à la maison pendant une dizaine de jours. Je me souviens de moments de quasi-délire, où je regardais, désespérée, mes mains, comptant mes doigts d’un regard figé et vide. Je me rappelle...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *